Les Thérapies Cognitivo-Comportementales et Émotionnelles

Aussi appelées thérapies comportementales, cognitives et émotionnelles, T.C.C., ou T.C.C.E., ou T.E.C.C.,
ces thérapies constituent une approche moderne et en pleine expansion de la psychologie.
De plus en plus de pays en font leur approche clinique principale.

Quelques informations à leur sujet, si vous n’en avez pas entendu parler :

Les grands principes des T.C.C.

Centrées sur la demande du patient

   En T.C.C., le patient joue un rôle d’acteur dans sa propre prise en charge.

   La thérapie est donc fortement basée sur la demande du patient (qu’est-ce qui me pose problème ? quel est mon objectif ?), et sur sa motivation (suis-je prêt à entreprendre ce changement ? ai-je besoin de plus de préparation, ou d’information ?).

   Le thérapeute peut faire des propositions, mais c’est toujours le patient qui décide, que ce soit au niveau de la compréhension de sa situation ou de la prise en charge.

     Centrées sur le présent

      Avec l’approche T.C.C., on s’intéresse plus à la façon dont le problème fonctionne (Comment ?) qu’à la raison pour laquelle il est apparu (Pourquoi ?). Évidemment, les conditions d’apparition du trouble nous donnent des informations à son sujet, mais l’on se limitera aux informations pertinentes pour votre demande, sans forcément retracer toute votre enfance et votre parcours de vie.

       C’est le patient qui décide quels éléments il souhaite raconter au psychologue, et il n’est jamais obligé de répondre à une question s’il ne le souhaite pas.

    Basées sur l’autonomie du patient

       Deux autres concepts renforcent ce rôle d’acteur du patient en T.C.C. :

       ♦ La psycho-éducation, ou éducation thérapeutique : vous êtes la personne qui connait le mieux votre histoire, votre problème, et vos attentes ; et le psychologue connait le fonctionnement général des troubles et la meilleure façon de les traiter. Ensemble, vous allez comprendre votre propre fonctionnement individuel, comment vous fonctionnez. Le psychologue vous fournira toutes les informations dont il dispose sur votre problème en général, et sur la façon dont vous y réagissez personnellement.

        ♦ Les « tâches » : on s’intéresse à des éléments présents et concrets. Une fois que l’on aura bien compris votre situation, on pourra travailler les éléments qui posent problème de manière concrète également, avec des exercices par exemple. Vous pouvez continuer de vous entraîner avec ces tâches entre deux entretiens, un peu comme si vous rameniez des devoirs à la maison (d’où l’importance de la motivation ! Plus on s’entraine, plus vite on s’améliore).
    Puisque vous saurez quand et comment les utiliser, vous n’aurez plus forcément besoin du thérapeute par la suite.

        Basées sur des études scientifiques

         Les T.C.C. sont une approche expérimentale de la psychologie ; c’est-à-dire que, comme en médecine, on vérifie nos hypothèses théoriques sur le fonctionnement psychologique humain, et l’efficacité de nos thérapies, à l’aide d’études scientifiques. Cela permet notamment d’améliorer continuellement la prise en charge, en vérifiant quelle intervention est la plus efficace pour quel problème.

         Pour cette raison, certaines mutuelles commencent à rembourser les thérapies d’orientation T.C.C.. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour savoir de combien de séances vous pouvez bénéficier, et à quel taux de remboursement !

      « Les fondamentaux des TCC »

      Si vous avez du temps et souhaitez des informations supplémentaires sur les thérapies cognitivo-comportementales, regardez donc cette riche
      interview de quatre représentants de l’AFTCC, l’Association Française des Thérapies Comportementales et Cognitives !

      Déroulement classique d’une T.C.C.

         Même si ce déroulement n’est pas rigide, on retrouve souvent plusieurs grandes étapes dans une thérapie d’orientation cognitivo-comportementale :

      1L’Anamnèse : c’est le nom qu’on donne aux premiers entretiens, où vous allez amener votre problème, expliquer votre situation, et où nous allons apprendre à nous connaître.
        Lors de ces premiers entretiens, c’est davantage vous qui allez parler. Le psychologue peut reformuler vos propos pour vérifier qu’il a bien compris ce que vous lui disiez.
       Souvent, mettre vous-même des mots sur les choses, être écouté·e, et reformuler la situation ensemble, vous permet déjà d’avancer.

      2Le Diagnostic : une fois que l’anamnèse aura avancé, le psychologue vous dira ce qu’il a compris de votre situation, vous expliquera ce qu’il sait de votre problème, et personnalisera ses propositions à votre cas individuel.
      Si l’on se rend compte qu’il n’est pas le professionnel le mieux placé pour vous aider au vu de votre situation, il vous proposera de vous réorienter vers une personne plus spécialisée. C’est vous qui choisirez !
      N.B. : Parler de « diagnostic » est un abus de langage, le psychologue ne pose pas de diagnostic à proprement parler ; c’est le rôle du médecin.

      3L’Objectif thérapeutique : en étudiant votre demande, vos attentes, et ce qui a été dit lors des deux premières étapes, nous allons fixer ensemble votre ou vos objectif(s) pour cette thérapie.
        Nous choisirons un objectif atteignable, concret, comment mesurer sa réussite, et par quels moyens nous essaierons de l’atteindre. S’il semble assez lointain, vous pourrez décider de plusieurs objectifs intermédiaires pour échelonner votre progression.
        Bien sûr, en cas de changement dans la situation ou dans vos besoins, il pourra être modifié. Il ne constitue pas non plus un engagement : vous n’êtes jamais obligé·e de continuer la thérapie si vous ne le souhaitez plus.

      4La Thérapie : la thérapie elle-même, où nous allons chercher à atteindre votre objectif à l’aide d’outils pour travailler les cognitions (pensées), les comportements, et les émotions. Ce sont ces trois axes qui donnent son nom à l’approche.
        Sa durée peut varier en fonction du problème initial, de son évolution et de votre situation. Nous sommes tou·te·s très différent·e·s sur ce point !
      Nous essaierons d’estimer globalement à l’avance le nombre de séances dont vous pourrez avoir besoin.
         Votre motivation est très importante tout au long de cette étape, alors nous l’examinerons régulièrement.

      5La Fin de thérapie : une fois votre objectif atteint, le psychologue vous donne de derniers éléments de prévention, pour éviter que le problème ne revienne, pour stabiliser vos progrès, ou pour que vous puissiez réagir de façon autonome face à une nouvelle situation.
         Tout au long du suivi, c’est vous qui choisissez la fréquence des entretiens, et à quel moment vous vous sentez prêt·e pour que l’on se dise au revoir !

      Si vous pensez être intéressé·e par ce type de suivi, vous pouvez regarder les types de consultations proposées sur cette page.

      Dernière mise à jour de cette page : 18/04/2022.